La Civilisation Romaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Civilisation Romaine

Message par dj1 le Lun 7 Jan - 0:50

voila
http://www.zshare.net/download/6253242fbe4d35/
enjoy your time


dj1
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 1640
Age : 32
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 28/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par polycivil le Lun 7 Jan - 14:00

MERCI BCP SOFI POUR CE TRAVAIL..............da3wat elkhir aditha WinkWink

polycivil
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 527
Ville/Pays : ALGERIA
Profession : student
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 22/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par xxxx le Lun 7 Jan - 14:48

ah c'est un ppt ok , pas mal du tout

pour parler encore des romains :

École de géométrie romaine

Toutes les races, on le sait, ont possédé en commun les rudiments de l’art de bâtir. C’est par la maison que l’architecture débute ; il en fut de même chez les Grecs et les Italiens. Construite toute en bois, recouverte d’un toit de chaume ou de bardeaux, la maison antique dessine un rectangle quadrangulaire, ouvert au centre et en haut par le large orifice du cavum œdium, correspondant au bassin où s’écoulent les eaux pluviales (impluvium), et par où descend la lumière et s’échappe la fumée. Au-dessous d’un toit noir (atrium), se préparent et se consomment les mets ; là se placent le foyer des Dieux domestiques, le lit nuptial, et la bière ds morts : là le chef de maison reçoit les hôtes : là enfin, l’épouse se tient assise, filant la laine au milieu de ses femmes. Il n’y a point de pièce d’entrée car on ne saurait donner ce nom à l’espace découvert communiquant de la porte à la rue. Il s’appela vestibulum, parce qu’en pénétrant dans la maison il était d’usage de ne garder que la tunique ; en sortant, au contraire, on s’enveloppait dans les plis de la toge. Point de distribution intérieure et compliquée, à l’époque où nous sommes : seulement autour de l’atrium il y avait parfois des réduits pour le sommeil (cubicula) et pour les provisions. Il n’y faut point chercher non plus des escaliers ou des étages. Ne nous demandons pas s’il a jamais existé trace d’un art de bâtir primitif italien, les enseignements des Grecs ayant de suite prévalu et caché sous des constructions nouvelles les premiers et faibles essais du savoir-faire indigène. Les plus ancien échantillons qui nous soient connus sont calqués sur le type grec avec autant de fidélité, pour ainsi dire, que les monuments de l’ère d’Auguste. Voyez les plus vieux tombeaux de Cœré et d’Alsium[61], ou le plus ancien parmi ceux récemment ouverts sur l’emplacement de Prœneste [Palestrina] : ils ressemblent exactement aux trésors d’Orchomène et de Mycènes : ils sont construits en maçonnerie à assises rentrantes, et fermés en haut par une énorme pierre plate. On trouve encore un exemplaire semblable dans un très vieux monument adossé au mur de ville de Tusculum[62] ; enfin le Tullianum (Santo Pietro in carcere), l’antique puisard creusé au pied du Capitole, n’eut pas, d’autre toit jusqu’au jour où l’où tronqua son cône par le sommet pour y asseoir une autre construction. Les portes d’Arpinum[63] et de Mycènes se ressemblent, et sont bâties sur le même plan. L’émissaire du lac d’Albano, rappelle beaucoup celui du lac Copais. Les murs d’enceinte, dits cyclopéens, ne sont pas rares en Italie, notamment dans l’Étrurie, l’Ombrie, le Latium et la Sabinie. Ils appartiennent assurément au plus ancien système des constructions locales : toutefois il faut reconnaître aussi que bon nombre d’entre eux n’ont été érigés qu’assez tard quelques-uns même rie remontent pas ,au delà du VIIe siècle de Rome. Comme les murs grecs, ils consistent tantôt en un appareil de quartiers de roche bruts, superposés et maintenus par des pierres plus petites placées dans les irrégularités des jointures ; tantôt en un système à assises quadrangulaires horizontales[64] ; tantôt enfin un assemblage grossier de blocs polyèdres inégaux et engagés les uns dans les autres. Il semble que le choix de l’appareil ait été surtout commandé par la nature des matériaux et comme les Romains ne construisaient qu’en tuf dans ces anciens temps, ils ne pouvaient guère alors pratiquer le système polygonal régulier. Les analogies, quant aux deux premiers et plus simples modes, peuvent donc très-bien tenir à l’espèce de la pierre et à l’objet même de la construction ; mais on n’en saurait plus dire autant quand l’on rencontre des murs construits d’une façon plus savante dans le mode polygonal pur. Le hasard n’a certainement pas donné, en Italie et en Grèce à la fois, le plan de ces portes avec leur chaussées toujours inclinées à gauche et obligeant ainsi l’agresseur à laisser son flanc droit exposé aux coups des combattants qui défendent la ville. Des vestiges remarquables attestent que cette fortification n’a été pratiquée que dans les seules régions de l’Italie, où les Grecs, sans pouvoir imposer leur domination, avaient cependant introduit leur commerce. On ne trouve en Étrurie le mur polygonal régulier qu’à Pyrgi[65], et que dans les villes peu éloignées de Cosa[66] et de Saturnia[67]. Le nom de Pyrgi veut dire tours, (p?????) en grec, et fournit une raison de plus de rattacher la construction de ses murs à l’architecture hellénique, tout aussi bien qu’on y rattache celle des fortifications de Tvrinthe : nous y retrouvons de nos jours encore, le type d’après lequel les Italiens des anciens temps ont dû bâtir les murailles de leurs villes. Le temple, appelé toscan sous les empereurs, n’était autre, aux yeux même des Romains, qu’une construction modelée sur les anciens types grecs. Dans son ensemble, il comporte, comme ceux-ci, une salle quadrangulaire ou cella, enfermée entre les murs et les colonnes surmontés d’un toit à deux plans inclinés. Les détails des colonnes et de tout l’édifice reproduisent également les données du système hellénique. De tous ces faits, il faut conclure que vraisemblablement, avant le contact avec les Grecs, les Italiens ne savaient pas bâtir autre chose que des buttes de bois, empiler des abattis, construire des levées de terre ou de pierre : la maçonnerie véritable n’est née qu’avec l’exemple, et peut-être les instruments, venus de la Hellade. Peut-on douter qu’ils lui doivent l’usage du fer, la préparation de la chaux (cal[e]x, calecare) ; les échafauds (machina) ; la règle de l’ouvrier en bâtiment (groma, corruption de ???µ??, ???µa), et enfin la serrure (clathri) ? La part de l’architecture italique, s’il en a existé une, se réduit donc à bien peu de chose : tout au plus, l’ancienne maison de bois, transformée par les exemples dus à la Grèce, a-t-elle retenu ou perfectionné quelques détails spéciaux ; et ceux-ci à leur tour, ont pu passer dans les dispositions architectoniques des temples consacrés aux dieux. C’est par les Étrusques, d’ailleurs, que l’art de la construction des maisons est venu en Italie. Durant longtemps encore, les Latins et les Sabelliens conservèrent leurs huttes de bois ; ils se refusaient à bâtir une demeure pour les dieux et les mânes ; ils gardaient encore le bon et antique usage de leur consacrer simplement un lieu nu et en plein air, quand déjà, les Étrusques commençaient à élever des habitations plus artistiques ; et, à l’instar des édifices destinés à la demeure des hommes, dédiaient à la divinité, un temple, aux mânes des morts, un tombeau. Aussi, lorsque les constructions plus luxueuses pénétrèrent dans le Latium avec les influences étrusques, les systèmes, et le style nouveau s’appelèrent-ils de ce nom[68]. Au fond, et dans son caractère essentiel, le temple grec, importé en Italie, imite la tente et la maison d’habitation : il est bâti en pierres de taille carrées et recouvert en tuiles ; et c’est dans l’assemblage savant de la pierre et de l’argile cuite que les architectes grecs ont su concilier à la fois les lois de l’utile et celles du beau. Les Étrusques, au contraire, ne distinguent bientôt plus entre la maison de l’homme, nécessairement faite de bois, et la maison des dieux, où doit dominer la pierre. Leur temple raccourci se rapproche du carré : son entablement plus haut, ses colonnes largement espacées, la déclivité plus grande du toit, la saillie plus marquée des poutres portant sur l’architrave et les colonnes, tout atteste un rapport intime entre leurs constructions sacrées et domestiques : le temple étrusque, en un mot, jusque dans ses détails, reste le voisin de l’ancienne maison de bois.

http://perso.orange.fr/textes.histoire/Mommsen/HR01_03.htm

_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par polycivil le Lun 7 Jan - 17:47

merci à toi aussi imane pour les informations.....

polycivil
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 527
Ville/Pays : ALGERIA
Profession : student
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 22/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par agui le Lun 7 Jan - 19:35

En cours de télechargement, merci bien mon frere soufyane.

agui
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 5067
Ville/Pays : algerie
Profession : ingenieur en génie civil
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par dj1 le Lun 7 Jan - 19:59

merci bcp IMAN..

dj1
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 1640
Age : 32
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 28/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Civilisation Romaine

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum