La recherche sur les bétons à ultra hautes performances (BFUP) : vers un nouveau mode de construction ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La recherche sur les bétons à ultra hautes performances (BFUP) : vers un nouveau mode de construction ?

Message par sitayeb le Jeu 21 Fév - 12:43

La recherche sur les bétons à ultra hautes performances (BFUP) : vers un nouveau mode de construction ?

Depuis le premier projet réalisé en France en Béton fibré à ultra hautes performances (BFUP), à savoir la rénovation des réfrigérants de la centrale nucléaire de Cattenom (1997), huit années de recherche développement et de réalisation notables se sont écoulées pendant lesquelles les différents acteurs du marché (laboratoires de recherche, organismes publics, entreprises, fournisseurs de matériaux et adjuvants) ont pu capitaliser une précieuse expérience.
Depuis le premier projet réalisé en France en Béton fibré à ultra hautes
performances (BFUP), à savoir la rénovation réfrigérants de la centrale nucléaire de Cattenom (1997), huit années de recherche développement et de réalisation notables se sont écoulées pendant lesquelles les différents acteurs du marché (laboratoires de recherche, organismes publics, entreprises, fournisseurs de matériaux et adjuvants) ont pu capitaliser une précieuse expérience.



La maîtrise du matériau BFUP.
Les premières applications en France se bornèrent à substituer le béton armé ou BHP précontraint par du BFUP. Il s'agissait de valider le comportement du matériau avant de dessiner de nouvelles formes, attitude prudente surtout lorsque n'existe aucun cadre réglementaire.

La maîtrise réglementaire.
Le groupe "BFUP", composé de tous les représentants de la profession, a donc élaboré sous l'égide de I'AFGC et du Setra un document traitant des procédures de qualification des matériaux et des modifications à apporter aux règlements français BAEL et BPEL.



La liberté des formes.
Pour le groupe Eiffage, la construction du viaduc de Millau fut l'occasion de tester le BSI(r) dans des formes inédites en confiant le projet de la couverture du péage à l'architecte Michel Herbert. La surface hélicoïdale de la coque de 2800m2 qui survole les cabines de péage est obtenue par assemblage de 53 voussoirs ne comportant aucune armature.

Une approche "système".
La substitution pure et simple d'une structure en béton armé ou précontraint par du BFUP divise en général le poids propre par un facteur d'environ 3. Bien que spectaculaire, cet allégement ne peut justifier à lui seul l'utilisation d'un produit aussi élaboré, car proportionnellement beaucoup plus coûteux. Il engendre des économies dans d'autres parties du projet. L'allégement de la structure permet la préfabrication et la mise en place à la grue.



Applications en bâtiment.

La première structure porteuse en BFUP dans le domaine du bâtiment en France a été réalisée en 2004 pour la restructuration du siège social de Gédna, rue Volney à Paris où 84 poteaux préfabriqués en BSI® ont été mis en oeuvre. Malgré leur faible section (12 cm à 30 cm) ces poteaux fortement stables au feu ISO 2 heures, ont été mis place de poteaux métalliques.

Emergence d'un nouveau mode constructif.
La possibilité de fabriquer des structures sans cage d'armatures ni nécessité de vibration devrait ouvrir des voies jusqu'alors interdites. Pour éclairer notre propos, citons la réalisation récente de la Folly de Sonnestraal, auvent en BSI® construit par Hürks Béton (Pays Bas). Cette élégante structure nervurée de 9 m x 9 m est supportée par un seul poteau et quatre branches.

Thierry Thibaux (Eiffage TP)
Retrouvez l'article complet page 31, Travaux n°821 - juillet-août 2005
avatar
sitayeb
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 687
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingénieur conseil
Nom/Prenom : SITAYEB Said
Date d'inscription : 12/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum