Plus jamais de violence en Religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plus jamais de violence en Religion

Message par xxxx le Jeu 23 Aoû - 12:45

La religion fait vivre les gens mais eux aussi la font vivre : d’où la responsabilité de chacun du message religieux qu’il ou elle délivre. On peut toujours invoquer des textes religieux pour justifier sa violence par exemple, mais il ne faut pas oublier que ces textes sont lus, expliqués et mis en pratique par des hommes : les théologiens, les exégètes, les prédicateurs et les imams et l’intellectuel aussi. Ces religieux servent d’interprètes, de médiateurs et de transmetteurs de messages religieux aux individus et aux groupes. Ce sont eux qui produisent le discours contenu dans les livres (commentaires, exégèses, traités théologiques, livres éducatifs…). Et il suffit de feuilleter certains livres pour voir quelle image on a de l’autre ! Image ? Plutôt « illusion » ou «stéréotype» que nous présentons comme « vérité », qui nous rassure, qui justifie notre peur de l’autre et qui nous pousse parfois à passer de la violence symbolique à la violence effective contre elle ou lui, croyant agir par devoir religieux.

Là on se demande quel rôle le religieux doit jouer ? Le rôle du religieux consiste avant tout à réconforter le groupe, surtout en période de crise ou de conflit, et à assurer sa cohésion ; mais ce rôle ne doit pas le conduire à se taire ou à ne pas dénoncer assez fort la violence des membres de sa communauté, surtout si les victimes appartiennent à une autre religion et surtout pas à la justifier, car là, il trahirait le message essentiel de sa religion.

On peut même faire un constat général : les croyants, quelle que soit leur religion, en tant qu’individus, font de leur mieux pour éviter la violence, contenir leur colère, cultiver la bonne parole et le bon geste. Théoriquement, ils acceptent la diversité religieuse et reconnaissent l’altérité et la différence en matière de croyances.

Le prophète de l’islam déclarait maintes fois qu’il était envoyé pour enseigner aux gens comment adorer Dieu et non pour les contraindre à le faire, car
le Coran leur rappelle que la diversité des races mais aussi des croyances est une loi voulue par le Créateur donc, on doit la respecter. Cet enseignement est commun à toutes les religions, du moins celles se proclamant de la tradition d’Abraham.

Mais quand les croyants agissent comme un groupe, une communauté, pour appliquer la loi à l’intérieur de la communauté, de gérer la vie sociale, la question du pouvoir… ou quand il s’agit de gérer les relations avec les autres communautés religieuses, la violence dans toutes ses formes est souvent omniprésente, et ce, même si les individus formant ces communautés sont convaincus que leur foi est contre la violence.
Pourquoi ?
Qui a la bonne version, la bonne lecture de la religion ?
A qui la faute si les valeur
s religieuses sont détournées et que la religion est instrumentalisée à des fins violentes ?
S’agit-il de la religion qui est source de violences ou des croyants qui l’utilisent mal ?

Un religieux qui dénonce la violence de sa propre communauté risque d’être mal compris ou accusé
de porter atteinte à la cohésion de la communauté, mais il faut prendre ce risque pour rester fidèle à l’esprit de la religion, en l’occurrence : l’Islam. Ce que je dis à propos du religieux s’applique aussi à l’intellectuel. Pour illustrer mes propos, je donne deux exemples :

Le premier est un religieux, Farid Esac, théologien Sud-Africain d’origine pakistanaise qui a dénoncé le procès des trois chrétiens (l’enfant Salamat Masih, son père et son oncle) qui auraient insulté le prophète de l’Islam, ce qui provoqua des émeutes contre eux et contre tous les chrétiens vivant dans le village. Farid Esac démontra que cette accusation est plutôt une allégation faite par un gamin gâté (le fils du propriétaire terrien musulman du village) contre Salamat Massih pour se venger de lui car il a gagné une course de pigeons voyageurs qui les a opposés. Pour Esac, le religieux du village est inféodé au père du garçon riche, l’accusateur. Il a failli à sa mission en reprenant cette accusation et en montant les gens contre leurs voisins chrétiens et il a contrevenu à une valeur fondamentale de la religion musulmane, la justice. Il a rappelé à l’occasion que l’un des versets les plus longs du Coran est celui révélé pour innocenter un habitant de Médine de confession juive, qui a été accusé injustement par un musulman du vol d’un bouclier.

 Et pour que la boucle soit bouclée, je reviens au dialogue entre les religions qui peut être une réponse à la violence, qui peut la contrer et même l’éradiquer à condition qu’il soit fait dans cet esprit « dialoguer avec l’autre comme égal, savoir aller au-delà de l’image qu’on a de lui pour l’accepter tel qu’il veut être dans sa foi et non tel qu’on veut qu’il soit, l’écouter, le respecter dans la réciprocité. Cela peut se réaliser si on suit les niveaux de dialogue interreligieux à savoir commencer par un dialogue de base, à la fois interculturel et interreligieux pour mieux faire connaissance, puis passer au dialogue interreligieux proprement dit pour vivre ensemble et œuvrer ensemble sur une base de valeurs humaines communes, et enfin le dialogue théologique pour confronter les notions, les certitudes, faire avancer la réflexion, se rendre compte de la relativité de la vérité, accepter l’autre, et peut-être unifier les valeurs… ce dialogue est difficile, et doit être pratiqué par des personnes ayant l’expérience de la rencontre pour être fructueux et mener au dialogue spirituel : savoir cheminer vers Dieu ensemble mais chacun à sa façon.

C’est notre but dans la Conférence mondiale pour la Paix à travers nos différentes activités et surtout à travers le programme de l’éducation à la paix dont la devise peut être : pour avoir la paix, préparons la paix.

Pour conclure, j’aimerais bien citer Mustafa Ceric (Mufti de la Bosnie Herzégovine et Président International de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix) qui est l’un des artisans du processus de réconciliation religieuse dans son pays. Il appelle au pardon et au dialogue avec l’ennemi d’hier pour pouvoir vivre ensemble dans l’avenir. Il veut éradiquer la graine de la violence de sa communauté et des autres communautés pour que la religion ne soit pas le refuge des criminels mais le havre des ceux qui aiment la paix. Je me rappelle surtout sa prière pour les victimes de Srebenica « Nous prions Dieu pour que nos cœurs endeuillés soient encore capables de ressentir de la miséricorde pour ceux qui ont tué nos frères et sœurs, que notre soif pour la justice soit accompagnée par un respect de la vie humaine et pour que les larmes des mères de Srebenica lavent et guérissent les blessures de ce pays, toutes les blessures »


arretons de cultiver la haine à travers notre religion que les politiciens creent
pour nous diviser du reste du monde


_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus jamais de violence en Religion

Message par agui le Jeu 23 Aoû - 13:21

merci imane.
Very Happy

agui
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 5067
Ville/Pays : algerie
Profession : ingenieur en génie civil
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 25/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus jamais de violence en Religion

Message par Hakim du CTC le Dim 26 Aoû - 21:46

Bonjour
Merci "Console" pour le message plein d'humanisme que tu viens de poster.En matiére de dialogue et de paix entre groupes religieux différents,je ne peux que rappeller quelques exemples qui méritent vrairent d'être médités:
1) A Médine,le Prophéte (QSSL) fut trés en colére à l'encontre de l'un des premiers croyants (El Anssars) qui voulait obliger ses deux enfants chrétiens à se convertir à l'Islam.
2)L'Emir Abdelkader sauve des chrétiens de Damas d'un vrai lynchage.
3)Ibn Badis réussit à calmer une foule en colére et en délire,qui voulait tuer un homme (ivre) de confession hébraîque (juif),car ce dernier a uriné derriére le mur d'une mosquée à Constantine.
4)Des musulmans de l'ex-Yougoslavie cachent chez eux eux des juifs pourchassés par la Guestapo d'Adolf Hitler.
5)Lors de la Reconquista,les juifs d'Andalousie ont préféré s'enfuire avec les musulmans que de rester en Espagne Catholique.
6)A l'intérieur de l'Eglise "Notre Dame d'Afrique" à Alger,il est écrit "Marie,protégez nous et protégez les musulmans"

Hakim du CTC
MGCien
MGCien

Nombre de messages : 292
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingénieur Génie Civil
Loisirs : Culture scientifique-Astronomie-Cinema
Nom/Prenom : A.A/HAKIM
Date d'inscription : 29/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus jamais de violence en Religion

Message par xxxx le Lun 27 Aoû - 0:38

Merci Hakim , vous donnez de tres bonnes preuves de tolerances !
certains details dont je n'avais aucune idée n'ayant jamais mis les pieds dans l'eglise de notre dame d'afrique pourtant c'est pas faute d'etre passée plusieurs fois à coté !

_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plus jamais de violence en Religion

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum