Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Message par xxxx le Mar 14 Aoû - 12:42

LOTH BOUNATERO AU COURRIER D’ALGÉRIE :
Source : Le Courrier d'Algérie
Scientifique émérite, victime d’une terrible cabale à la suite de ses déclarations faites lors du séisme de Boumerdès, Loth Bounatero a été réhabilité simplement parce que les arguments et les preuves scientifiques ont fini par lui donner raison.


Dans cet entretien exclusif, il revient en détails sur ce séisme sujet à polémique, mais aussi, et c’est là le plus important, sur les " secousses telluriques " qui touchent beaucoup de régions du pays, y compris le sud du pays, depuis de nombreuses semaines. Se voulant rassurant, indiquant qu’il n’y a là rien que de naturel, il n’en ajoute pas moins que le procès du séisme de Boumerdès, qui semble quand même s’être achevé en queue de poisson alors qu’il promettait tant, ne semble pas avoir pris en ligne de compte les véritables arguments et preuves scientifiques, lesquels auraient certainement pu éclairer d’un jour nouveau cette catastrophe qui continue encore de faire couler force encre et salive.

Le Courrier d’Algérie :
Beaucoup de séismes ont lieu ces derniers temps un peu partout dans le pays, y compris dans le sud du pays, pourtant connu pour être exempt de ce genre de phénomènes. Est-ce à dire que la crise sismique dont vous aviez parlé un jour serait en pleine phase d’action ?

Loth Bounatéro :
Ce qui s’est passé à Boumerdès a été un phénomène assez rare. Deux séismes, partis de deux endroits différents, à 9 secondes d’intervalle, se sont rencontrés en surface, créant des dégâts démesurés par rapport à l’amplitude même de ces deux secousses. Je n’ai eu de cesse de le dire. C’est ce qui explique que deux immeubles, par exemple, situés l’un à côté de l’autre, et qui ont subi le même traitement parasismique, aient subi des dégâts nettement différents.

Mais, êtes-vous en train de dire, par là, que la main de l’homme ne serait pas responsable dans le drame de Boumerdès ?

Non, non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Il est certain que la responsabilité est partagée. A tous les niveaux de la chaîne de la construction, quelque part, il existe un niveau de responsabilité. La responsabilité, à mon sens, est partagée. La nature de ce séisme, très spéciale, a en effet aggravé la situation.

A TOUS LES NIVEAUX DE LA CHAÎNE DE LA CONSTRUCTION, QUELQUE PART, IL EXISTE UN NIVEAU DE RESPONSABILITÉ.

LES SÉISMES SONT CLASSIFIÉS. EN CE MOMENT, IL N’Y NA RIEN D’ANORMAL À RELEVER. LA CRISE SISMIQUE DE 2003 ÉTAIT LIÉE À UNE ACTIVITÉ GLOBALE DE LA TERRE.

D’accord. Mais si l’on revient sur ces séismes sporadiques mais récurrents qui n’épargnent même pas le sud algérien, doit-on comprendre que ce genre de drames continuent de nous guetter ? D’autant que vous aviez parlé de crise à l’époque. Est-ce à dire que celle-ci vient de ressurgir ? Comment expliqueriez-vous ce phénomène de petites secousses?

Vous faites bien de parler de " petites secousses ". Car, figurez-vous qu’il existe une grande différence entre secousse et séisme. On ne parle de séisme que lorsque le phénomène dépasse la magnitude 5. Lorsque celuici est situé entre 2 et 4,8, on parle en effet de secousse. Ceci est la première différence. La seconde concerne le fait que les secousses sont de simples activités normales de ce que l’on appelle les activités normales de la terre ou d’une région géophysique donnée. Les secousses que nous connais -sons rentrent donc dans le cadre d’une activité tout à fait normale, car la terre est une planète vivante. Contrairement aux autres planètes, la terre a des phénomènes de volcanisme et de tectonisme qui font qu’il y a régulièrement de petites secousses. Ce n’est que lorsque celles-ci dépassent la magnitude 5 que l’on parle d’activité. Ce n’est qu’à ce moment que les risques de dégâts deviennent possibles. J’insiste pour dire que toutes les secousses que nous enregistrons actuellement relèvent d’un phénomène local. Il n’y a rien d’inquiétant dans cela. Les séismes sont classifiés. En ce moment, il n’y a rien d’anormal à relever.

Donc, l’on n’assiste pas à une crise pareille à celle que vous aviez décrite en 2003…
Pas du tout. La crise sismique de 2003 était liée à une activité globale de la terre. Elle était mondiale. Ici, il n’y a rien de cela. Ces activités relèvent de phénomènes tout à fait naturels, qui ne doivent donc pas inspirer aucune inquiétude. Ils ne sont liés à aucune activité tectonique régionale comme le Maghreb ou bien la plaque eurasienne. Donc, il y a lieu de rassurer les citoyens qui lisent régulièrement dans la presse qu’il y a eu telle ou telle secousse dans tel ou tel endroit ?Il faut que l’on comprenne que la terre est une planète vivante. Alors, de temps à autre, il y a de petites secousses. Nous enregistrons chaque année au moins une centaine de ce genre de secousses. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter. Il n’y a là aucun commun rapport avec une crise sismique ou bien une activité sismique à l’échelle planétaire. Alors, la crise est dépassée. Elle est laissée derrière…Ce n’est pas tout à fait ça. Ce genre de phénomènes vont continuer tout au long des années à venir. Il se trouve tout simplement que les gens s’intéressent beaucoup plus aux séismes alors que les actuels moyens technologiques, mais aussi de communications, font que les plus petits phénomènes peuvent prendre une ampleur qui ne devrait pas être. J’insiste pour rappeler que depuis que le monde est monde, nous enregistrons une moyenne de cent séismes par année en Algérie. Ces derniers n’ont jamais autant médiatisés que depuis le séisme de Boumerdès. Les possibilités technologiques actuelles, en plus, permettent de signaler toutes les secousses, vite retransmises par les actuels moyens de communication.

Où en sont vos problèmes avec le CRAAG depuis vos déclarations faites en 2003 et tous les inconvénients qui s’en étaient suivis, d’autant que cela n’avait pas plu non plus en haut lieu ?

Oh, tout a changé. Mes travaux ont fait l’objet d’une reconnaissance internationale. Les déclarations que j’avais faites à la presse à l’époque ont toutes été confirmées. Actuellement, je jouis d’une grande considération dans les milieux scientifiques, et même politiques. Bien au contraire, ces affaireslà ont eu des conséquences dommageables sur ceux qui manoeuvraient la cabale contre moi. Mes travaux ont été publiés à l’étranger. J’ai même été applaudi lors d’un colloque international où ce genre de choses ne se font pas en temps normal. J’ai même été félicité par rapport à certains modèles de constructions que j’ai proposés concernant les constructions parasismiques. Là encore, cela se passait dans des rencontres internationales. J’ai carrément reçu des distinctions concernant de pareilles questions. Sur le plan scientifique, ce sont plutôt les gens qui ont cherché à me causer des problèmes qui ont été discrédités. Quand il y a des phénomènes sismiques importants qui se passent en Algérie, on n’appelle plus le CRAAG, on appelle Monsieur Bounatero. Je souhaite revenir aussi sur la différence qui existe entre le séisme et la secousse. Ceci d’une part. De l’autre, même là où il n’y a pas tectonique des plaques, il y a des régions où s’accumule l’énergie tellurique laquelle est tout bonnement dégagée sous la forme de secousses sismiques. L’été favorise ce genre de phénomènes. Sachez qu’il y a une élévation de la température saisonnière normale en comparaison avec les années précédentes. Cela favorise grandement l’apparition de ce genre de secousses. Les roches, en se dilatant sous l’effet de la chaleur, favorisent grandement ce genre de mouvements géophysiques. Ceci n’est qu’une des raisons. Comme vous le savez, la lune crée des marées en attirant les océans et les mers, elle peut aussi le faire avec les roches en créant des marées terrestres. J’entends par là le soulèvement de la croûte terrestre afin de permettre à l’énergie accumulée de se dégager sous la forme de secousses. D’ailleurs, toutes les secousses qui ont eu lieu ces derniers temps se sont passées durant la pleine lune, ce qui conforte grandement ma thèse. L’énergie accumulée se dégage soit sous l’effet de la chaleur, soit sous l’effet de l’attraction lunaire.

Si je comprends bien, ces secousses ne font pas que rassurer les citoyens, attendu que l’énergie se dégage sous la forme de petites secousses au lieu de provoquer de grands séismes…

Bien entendu. Tous les séismes qui se sont produits par le passé ont prouvé que l’attraction lunaire y a joué un rôle. Il faut aussi savoir que les séismes ne se passent pas seulement là où les plaques s’affrontent…

Ah bon… Par exemple, en présence d’une source souterraine, dont l’eau se réchaufferait, ou bien d’un gisement de pétrole, la pression générée par la chaleur peut engendrer des secousses. Les séismes de Berrouaggia et Médéa, pour ne citer que ces exemples, sont générés par l’écoulement et le réchauffement des eaux souterraines. Le pétrole et le gaz peuvent générer les mêmes phénomènes, parfois de manière beaucoup plus spectaculaire. C’est dire que la tectonique des plaques ne peut en aucune façon expliquer à elle seule les différents mouvements auxquels est sujette la croûte terrestre.

Mais qu’en est-il de ce qui s’est passé à Mostaganem ? Est-ce que cela ne remet pas en cause votre vision ?

Les informations dont nous disposons jusqu’à présent ne permettent pas de dire qu’il s’agit d’un tsunami. Et donc, d’un séisme.

Un tsunami est-il donc possible dans une mer fermée comme la Méditerranée ?
ELLE ÉTAIT MONDIALE. ACTUELLEMENT JE JOUIS D’UNE GRANDE CONSIDÉRATION DANS LES MILIEUX SCIENTIFIQUES, ET MÊME POLITIQUES. QUAND IL Y A DES PHÉNOMÈNE SISMIQUES IMPORTANTS QUI SE PASSENT EN ALGÉRIE, ON N’APPELLE PLUS LE CRAAG, ON APPELLE MONSIEUR BOUNATERO. LE CARACTÈRE SCIENTIFIQUE LIÉ AU PROCÈS DE BOUMERDÈS N’A PAS ÉTÉ BIEN COMPRIS.

LA SCIENCE PEUT AIDER À SE PRÉMUNIR EFFICACEMENT CONTRE LES PHÉNOMÈNES DES RAZ- DE- MARÉE. HÉLAS, LE CRAAG Y A ÉCHOUÉ, COMME LE PROUVE LE DRAME DE MOSTAGANEM.

Bien entendu. Il y en a déjà eu en Turquie, en Grèce et même en Algérie. Cela s’est passé à Jijel en date du 18 août 1956. Un raz de marée a été provoqué par deux séismes séparés par douze heures d’intervalle. La vague est arrivée jusqu’au centre de la ville. Elle a provoqué beaucoup de dégâts. Mais, nous avons eu beau cherché des séismes au niveau de Mostaganem, nous n’en avons trouvé que deux. Le premier a eu lieu le 2 août à 13 heures 46 minutes, et le second le lendemain à 21 heures pile. Mais aucune de ces secousses n’a été enregistrée par le CRAAG. Celles-ci, pourtant, ont été parfaitement enregistrées par le centre de Strasbourg. Selon mes études, ces deux secousses ne peuvent pas provoquer ce phénomène. D’ailleurs, je préfère parler de grande vague et non pas de raz de marée. La secousse du 2 est éloignée dans le temps, et la seconde dans l’espace car elle a été enregistrée du côté de la Grèce et de la Libye.

Oui, mais quand même, avez-vous une théorie pour expliquer tout cela ?
Il est clair que les gens paniquent en face de phénomènes pareils. Mais, pour le moment, il n’existe pas d’explication absolue à ce qui vient de se passer. Alors, la théorie la plus plausible, selon moi, a trait au fait qu’elle n’a pu être provoquée que par l’homme. Elle aurait trait à des expériences militaires ou bien scientifiques. Cela a consisté, soit à étudier le comportement de la faune et de la flore, soit à tester une arme nouvelle. Mais, l’arme nucléaire est à écarter car son onde aurait été trop importante, ce qui aurait mis tout le monde au courant.

Certes, mais une explosion crée quand même une secousse tellurique, n’est-ce pas ?
Non. Pas quand la charge ne touche pas le fond marin. L’explosion a donc pu être provoquée par divers engins, y compris des sous-marins.

Alors, le risque de razde- marée est possible en méditerranée ?
Je réponds oui à cette question. Aussi bien l’histoire que la sismicité de la région répondent oui à cette question. Mais je dis que la science peut aider à faire face efficacement à ce genre de phénomènes. Il suffit simplement de créer un système d’alerte précoce. Cela se fait couramment en Indonésie après le séisme de 2004. Cela se faisait d’ailleurs avant, mais maintenant ce pays a adopté un système plus développé. En gros, le système n’est pas coûteux et fonctionne très simplement. Il suffit de se doter de marégraphes et d’être connectés aux satellites afin de se positionner convenablement suivant le système GPS. Cela donne plusieurs heures d’avance sur le raz de marée, ce qui permet de sauver tout le monde. Il y a un travail sérieux à faire au niveau du CRAAG, où même les secousses dont j’ai fait état n’ont pas été détectées alors que cet institut est doté des moyens les plus modernes qui puissent se concevoir. IL est clair que qu’il s’agit d’un problème humain et non pas technologique ou bien technique.

Revenons, si vous le voulez bien, au séisme de Boumerdes. Si j’ai bien compris votre argumentaire, il semble que la justice ait parfaitement pris en ligne de compte les théories scientifiques qui lui ont été exposées, ce qui justifierait donc la relative clémence de bon nombre de verdicts prononcés….

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le caractère scientifique lié au procès de Boumerdes n’a pas été bien compris. Il n’a pas non plus ét mis en évidence comme il se doit. Contrairement à ce qui a été dit, ce n’est pas la
force magnétique du séisme qui a provoqué les dégâts, mais plutôt le fait qu’il y a eu deux séisme, avec double épicentre, l’un à Zemmouri et l’autre à Thénia
. Cela a provoqué ce que l’on appelle un phénomène de rayonnage. C’est, du reste, ce qui explique pourquoi il y a eu beaucoup plus de dégâts au niveau de ces deux régions que dans le restant des zones touchées. Ce constat est confirmé par les observations faites sur le terrain ainsi que par les calculs scientifiques effectués. Mais, hélas, les scientifiques convoqués par la justice pour témoigner lors de ce procès n’ont pas été capables d’exposer ces arguments et ces théories. Ces derniers, pourtant, sont soutenus et défendus par un célèbre laboratoire japonais. Or, les Japonais en savent plus que personne sur le phénomène des séismes. Ils sont arrivés aux mêmes conclusions que les miennes, celles que je suis en train de vous expliquer dans cet entretien. Il est regrettable de dire que les scientifiques convoqués par la justice n’avaient pas la formation requise pour pouvoir s’exprimer en connaissance de cause sur un pareil sujet. Le directeur du CRAAG, par exemple, s’est borné à fournir des explications superficielles alors que l’autre spécialiste convoqué, versé dans le domaine parasismique, s’est contenté d’évaluer les bâtisses effondrées et/ou endommagées. Prenant au mot ces scientifiques, la justice a estimé que ce séisme était parfaitement normal, ce qui n’est pas du tout le cas. Car, si cela l’était, comment deux immeubles juxtaposés, construits à la même époque, par les mêmes personnes et avec les mêmes matériaux, subissent des conséquences tellement différentes. Tandis que l’un s’effondre comme un château de cartes, l’autre ne subit pratiquement aucun dommage.

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR MOHAMED ABDOUN

_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Message par xxxx le Mar 14 Aoû - 13:26

«LE PROCÈS DE BOUMERDÈS A IGNORÉ LES ARGUMENTS SCIENTIFIQUES»
«COMMENT DEUX IMMEUBLES JUXTAPOSÉS, CONSTRUITS À LA MÊME ÉPOQUE, PAR LES MÊMES PERSONNES ET AVEC LES MÊMES MATÉRIAUX, SUBISSENT DES CONSÉQUENCES TELLEMENT DIFFÉRENTES.»

_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Message par sinimmar le Jeu 16 Aoû - 12:24

That is the QUESTION!!!!

sinimmar
MGCien
MGCien

Nombre de messages : 55
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingénieur en Génie Civil (CCI)
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 14/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Message par xxxx le Jeu 16 Aoû - 12:28

je pense qu'à la lumiere de ces elements méconnus du public sans doute , il faut lever toutes les sanctions et ce n'est que justice
et surtout penser à soutenir concretement les Victimes au lieu de les leurrer et les endormir avec un semblant de justice , le passé est le passé , il faut penser à l'urgence des recasement

_________________
tu seras toujours dans notre coeur www.geniecivil.org

xxxx
MGCien Actif
MGCien Actif

Nombre de messages : 7914
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 07/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boumerdes 2003 ;Injustice ou Ignorance ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum