les nouvelles construction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:54

Emploi de vieilles briques dans les nouvelles construction

Publié à l'origine en février 1974.

T. Ritchie


Au cours des dernières années l'emploi de briques de récupération
provenant de bâtiments démolis est devenu au Canada une mode populaire.
Tantôt ce sont d'anciens bâtiments ayant une signification historique
qui fournissent les briques de cette nature, tantôt ce sont les
constructeurs qui s'intéressent uniquement à l'apparence du matériau.
Il peut posséder une chaude couleur rouge, une texture superficielle
sablonneuse, les formes et dimensions irrégulières caractéristiques des
briques « moulées à la main », ou une combinaison de certaines de ces
qualités. Il se peut aussi, dans d'autres cas, que le souci d'économie
joue un rôle; le choix de briques récupérées de préférence à des
briques neuves reflète alors simplement le fait que leur prix d'achat
est moindre.


Dernière édition par le Ven 27 Juil - 0:55, édité 1 fois

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:54

Les caractéristiques qui précèdent justifient peut-être leur emploi,
mais seul un petit nombre de ceux qui se proposent de bâtir en
utilisant des briques récupérées se rendent compte de ce que
l'obtention de résultats satisfaisants dépend beaucoup plus des
conditions d'emploi que dans le cas de briques neuves. Lorsqu'on
utilise des briques récupérées à cause de l'effet décoratif qu'elles
produisent sur les murs et les cheminées intérieurs, il est rare qu'on
éprouve des déboires parce que les agents normaux de décomposition
n'interviennent pas dans de telles conditions de service. Dans les murs
et cheminées extérieurs, où les briques sont exposées aux intempéries,
le risque de détérioration est beaucoup plus grand.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:55

Quels que soient l'enrichissement artistique et l' « atmosphère »
conférés par les vieilles briques à un bâtiment -- et, sous ce rapport,
l'effet obtenu peut être remarquable -- leur exposition aux intempéries
engendre des conditions spéciales dont le constructeur doit tenir
compte. De nombreuses difficultés survenues sur des murs construits
avec des briques récupérées ont été portées à l'attention de la
Division des recherches sur le bâtiment. Il s'agit en particulier de la
ruine et de l'effritement qui peuvent survenir peu de temps après
l'achèvement du bâtiment (Figure 1). Fréquemment aussi on observe des
efflorescences et des infiltrations d'eau de pluie. L'objet du présent
Digest est d'étudier les propriétés des briques récupérées et leur
influence sur le comportement des bâtiments. On présentera en outre des
suggestions relatives à leur emploi pour le cas où le constructeur
estime qu'il est nécessaire et désirable.


Figure
1. Un mur de briques récupérés de vieux bâtiments démolis endommagé
après un an de service par effritement de nombreuses briques et
production d'efflorescences.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:56

Propriétés des Vieilles Briques

Les briques que l'on peut récupérer de bâtiments démolis sont celles
qui ont été posées avec du mortier de chaux. Le mortier contenant du
ciment Portland est ordinairement trop résistant et trop difficile à
enlever sans endommager les briques pour que l'opération de
récupération soit justifiée. On a cessé d'utiliser le mortier de chaux,
tout au moins dans les grands bâtiments, depuis les années 1920. Les
briques disponibles ont donc été fabriquées il y a plus de cinquante
ans.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:56

Les briques datant d'un demi-siècle diffèrent par certains côtés
importants de celles qui sont fabriquées aujourd'hui. Elles présentent
des différences non seulement dans la manière de façonner l'argile en
forme de briques, mais aussi dans le mode de cuisson. On utilisait
autrefois la méthode de la boue molle, suivant laquelle on mélangeait
l'argile et le sable avec une quantité d'eau suffisante pour produire
une masse plastique à laquelle on donnait sans peine la forme d'une
brique. On obtenait ainsi des briques de structure généralement plus
poreuse qu'en utilisant le procédé de refoulage utilisé aujourd'hui par
la majorité des producteurs de briques canadiens. La cuisson des
briques était en outre exécutée autrefois dans des fours où
intervenaient des variations considérables de température; aussi nombre
d'entre elles étaient-elles insuffisamment cuites. Nommées « saumons »,
ces briques étaient moins résistantes, plus poreuses et moins durables
que les briques du même four ayant subi une forte cuisson*.
Les briques extraites du four étaient, il est vrai, classées en
produits bien cuits et insuffisamment cuits (la séparation était faite
d'après la couleur, et les couleurs les plus accentuées correspondaient
aux briques les plus cuites). Il n'en existait pas moins des variations
beaucoup plus larges dans les propriétés des briques livrées sur le
chantier de construction que ce n'est le cas aujourd'hui où l'on peut
employer des méthodes plus précises de mise en forme et de cuisson.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:56

Durabilité

Comprenant des briques couvrant un grand domaine de porosité,
résistance et durabilité, la production des anciens four était
grossièrement classée; on séparait celles qui étaient considérées comme
suffisamment durables pour construire la façade d'un bâtiment et les
autres; le briquetier les vendait comme briques de « façade » et de
« remplissage », ces dernières étant destinées à la construction de la
partie intérieure du mur. Heureusement pour les briquetiers, il
existait un important marché pour les briques de remplissage, car, par
rapport aux normes modernes, les murs étaient très épais; leur
épaisseur atteignait, en effet, fréquemment 12, 16 ou 20 pouces, voire
même davantage, et les murs étaient constitués de trois, quatre, cinq
rangées de briques et parfois plus. On peut imaginer que, lorsqu'on
démolit un mur de ce genre, il est difficile de classer dans les deux
catégories les débris qui consistent en briques de façade et briques de
remplissage. On est certain, dans ces conditions, que chaque lot de
briques récupérées contient un grand nombre de briques de remplissage
ne présentant aucune durabilité.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:57

Même dans le cas où il est possible d'exécuter les travaux de
démolition de manière à séparer les briques de façade et les briques de
remplissage (Figure 2), ou de classer assez soigneusement les briques
récupérées pour être certain d'entrer en possession des briques
originales de façade, il se peut que ces dernières ne présentent pas un
haut degré de durabilité. Comme tous les matériaux exposés aux
intempéries, les briques subissent une dégradation progressive et leur
résistance au délabrement diminue à la suite de longues expositions aux
agents atmosphériques naturels tels que l'humidité et le gel. Dans
certains cas, le dégradation peut être si progressive que les durées de
vie sont calculées en siècles, mais il se peut aussi qu'elle soit plus
rapide. Après cinquante ans de service ou davantage, une proportion
considérable de la vie utile de la brique peut, dans ces conditions,
s'être écoulée au moment où elle est récupérée d'un bâtiment en
démolition et remise en service dans une nouvelle construction. Il
n'existe malheureusement aucune méthode permettant de calculer le
nombre d'années de service que tient encore en réserve une vieille
brique.




Figure 2. Même lorsqu'on sépare avec soin les briques de façade et
les briques de remplissage, comme lors de la démolition de ce vieux
bâtiment, leur durabilité n'est pas certain.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:57

Jointoiement et Efflorescences

D'autres propriétés des briques concourent avec la durabilité pour
exercer des effets importants sur le comportement de murs; tel est le
cas pour l'aptitude des briques à donner un bon jointoiement avec nu
nouveau mortier. La mince comme lors de la démolition de ce vieux
bâtiment, leur durabilité n'est pas certaine. La mince couche de vieux
mortier qui adhère encore à la brique et la poussière déposée sur sa
surface au cours de la démolition du mur interfèrent avec l'adhérence
du nouveau mortier. Le jointoiement entre mortier et brique est alors
incomplet; l'ensemble présente des canaux qui permettent à la pluie de
traverser le mur.

Les briques qui ont cinquante ans de service et qui ont subi
l'exposition à la pluie et à la poussière pendant cette longue période,
ont pu être contaminées par des sels qu'on ne rencontre pas dans les
briques neuves. Lorsqu'on utilise des briques récupérées, le risque de
formation d'efflorescences est par suite beaucoup plus grand que dans
le cas des briques normales, non seulement à cause des sels que les
briques d'origine contiennent, mais aussi à cause de ceux qui sont
inclus dans le nouveau mortier et que les briques absorbent. Le
problème n'intéresse pas seulement le point de vue esthétique. Dans une
brique relativement peu solide et poreuse, une forte concentration de
sels peut favoriser la formation d'efflorescences et la pression
exercée par leur cristallisation peut provoquer des éclatements lors
des alternatives d'humidification et de séchage des constructions en
briques.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:57

Utilisation des Briques Récupérées

Les sérieux problèmes de durabilité, de résistance aux intempéries,
et de formation d'efflorescences qui se présentent lorsqu'on se propose
d'utiliser des briques de récupération, obligent à recommander de ne
pas les utiliser à l'extérieur. Lorsqu'on désire les employer
uniquement pour des raisons d'esthétique et parce qu'on désire
reproduire des constructions en brique de date ancienne, il vaut mieux
se procurer les bonnes imitations que la plupart des fabricants
canadiens peuvent fournir aujourd'hui. Elles sont beaucoup moins
sujettes à détériorations que les autres. Il peut arriver que des
raisons péremptoires obligent à employer de vieilles briques malgré les
désavantages et les dangers qu'elles présentent. Il importe en pareil
cas de les utiliser de manière à minimiser les effets nuisibles que
leur manque (le résistance peut causer.

Les constructeurs du passé étaient conscients des limitations
imposées par les briques dont ils disposaient. Aussi s'efforçaient-ils
de les utiliser dans des conditions qui favorisaient leur durabilité.
Ils les conservaient, par exemple, aussi sèches que possible après la
pose; ils n'ignoraient pas, en effet, qu'une humidité excessive jointe
à l'action du gel provoquerait leur décomposition. Les constructeurs
prévoyaient ordinairement un toit s'étendant bien au-delà des murs; le
large surplomb agissait alors comme une sorte de parapluie minimisant
l'humidification du mur sous l'action de la pluie. Dans les bâtiments
modernes, ce type de protection des murs est souvent inexistant de
sorte qu'il est nécessaire de se fier davantage à la durabilité des
briques. Le constructeur devrait donc, lorsqu'il utilise de vieilles
briques, recourir, si possible, à la vieille méthode de conception
architecturale prévoyant un toit à large surplomb.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:58

De même qu'il est sage de protéger dans toute la mesure du possible
les ouvrages exécutés avec des briques de récupération contre
l'humidification due à la pluie, il est également recommandable de
prendre des précautions pour les protéger d'autres sources d'humidité.
On évitera, par exemple, le contact avec le sol des éléments en briques
voisins du niveau de celui-ci; on les construira sur un mur de
fondation dont ils seront séparés par des solins imperméables. On
équipera le mur d'un vaporifuge satisfaisant interdisant à l'humidité
de quitter l'intérieur du bâtiment et d'atteindre les ouvrages en
briques. Les cheminées, les patios, et les plantes en pots soumettent
les briques à des conditions d'humidité sévères; l'emploi de brique
récupérées y est par suite à prohiber.

Les tentatives effectuées en traitant les murs par un produit
hydrofuge tel que le silicone pour augmenter la durabilité et la
résistance aux intempéries des ouvrages en briques récupérées et
fortement exposées à l'humidité n'ont généralement pas donné de
résultats satisfaisants. Il n'est pas possible, en effet, de traiter
efficacement au produit hydrofuge les craquelures et les larges pores
caractéristiques de ce type de briques ni ceux qui existent entre
brique et mortier.

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:58

Mortier

On recommande un mortier composé de chaux et de sable (Type K,
Spécification A 179-1967 du CSA) pour la pose de briques de
récupération. Plusieurs raisons motivent ce choix. La teneur du mortier
de chaux en sels de nature à entraîner la formation d'efflorescences
sur les ouvrages en briques -- inconvénient affectant particulièrement
les briques de récupération -- est généralement basse. Ce type de
mortier est, de plus, généralement très malléable; aussi est-il
probable qu'il assurera un bon liaisonnement avec des briques poreuses.
Le mortier de chaux et de sable présente une troisième propriété
avantageuse dans les applications: il est relativement mou. Sa
contraction n'imposera donc pas de fortes tensions aux briques.


Conclusions


Lorsqu'on les utilise à l'intérieur des bâtiments, les briques de
récupération n'engendrent en général aucune difficulté. On doit
cependant éviter les situations dans lesquelles elles sont
nécessairement exposées aux intempéries, car plusieurs de leurs
propriétés ont un effet défavorable sur la qualité et le comportement
des ouvrages en briques. Lorsqu'on a besoin de briques « ancien style »
pour ce genre d'application, on peut faire appel à la production
canadienne moderne qui comprend des briques imitant la couleur, la
texture, la forme, et les dimensions des briques fabriquées dans le
passé, mais sont exemptes des faiblesses qui caractérisent ces
dernières.

Lorsqu'on estime nécessaire d'utiliser à l'extérieur des briques de
récupération, on devra apporter une attention particulière au dessin
des murs et leurs conférer le maximum de protection contre la pluie,
l'humidité du sol ou le passage de vapeur d'eau provenant de
l'intérieur du bâtiment. Il est recommandé d'utiliser pour la pose de
briques de récupération du mortier de chaux et de sable.


Dernière édition par le Ven 27 Juil - 0:59, édité 1 fois

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Ven 27 Juil - 0:58

Le problème du contrôle de la température des fours, qui a causé des
soucis aux briquetiers jusqu'à une époque assez récente, a été bien
décrit en 1659 par Thomas Wilsford dans l' « Art de la
Construction »;... « alors de la cuisson des meules de briques, les
briques les plus voisines du feu sont bien cuites et celles qui
contiennent naturellement beaucoup de nitre ou salpêtre fondent sous
l'action du feu violent comme si elles étaient vernissées à perpétuité;
certains les nomment « briques vitrifiées »; les briques voisines sont
les meilleures pour l'usage général et les plus éloignées dans la meule
sont les pires, car le salpêtre n'y est pas digéré de sorte que, par
manque de chaleur, elles s'effritent; beaucoup de personnes les
désignent sous le nom de « briques mal cuites »; remarquez en outre,
pendant la cuisson des briques, le côté de la meule proche du tirage
d'air; les briques y sont les plus mauvaises de toutes, car la chaleur
leur est retirée ». Gerbier, contemporain de Wilsford, écrivait : « Sur
les briques cuites d'une meule (cuites avec de la bouille), il y en a
au moins, sur vingt mille, cenq mille qui sont inutilisables, et, bien
que certains briquetiers prétendent que les « briques mal cuites » sont
assez bonnes pour remplir le coeur d'un mur, il n'en est rien... la
plupart des briques mal cuites ne valent pas mieux que de la
poussière... »

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par azefoun le Ven 27 Juil - 1:10

salam

merci beaucoup Mr L'EXPERT

azefoun
MGCien Special
MGCien Special

Nombre de messages : 733
Ville/Pays : alger
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 05/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par dalhmi le Ven 27 Juil - 22:48

merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii pour les informations

dalhmi
MGCien
MGCien

Nombre de messages : 235
Ville/Pays : tunisie
Profession : etudiant
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 17/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par bentafat_rachid le Sam 28 Juil - 11:03

dalhmi a écrit:merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii pour les informations

merci

bentafat_rachid
Administrateur
Administr

Nombre de messages : 3524
Ville/Pays : Alger
Profession : Ingenieur Post Graduant USTHB CCI
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 23/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les nouvelles construction

Message par smart le Sam 4 Aoû - 4:40

je te félicite pour cet exposé

smart

Nombre de messages : 15
Ville/Pays : france
Profession : technicien
Nom/Prenom : (Optionnel)
Date d'inscription : 26/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum